Périgueux : environ un millier de personne a manifesté contre des suppressions de postes aux ateliers SNCF

Environ un millier de manifestants ont défilé à Périgueux, samedi, pour protester contre la suppression de 90 postes dans les ateliers SNCF de la ville. Les cheminots ont notamment eu un échange tendu avec le maire de la ville.

Le maire de Périgueux a attendu les manifestants au milieu de la chaussée, le 26 novembre.
Le maire de Périgueux a attendu les manifestants au milieu de la chaussée, le 26 novembre. (Radio France / Antoine Balandra)

Près d'un millier de cheminots a manifesté, samedi 26 novembre, à Périgueux, en Dordogne, contre la suppression de 90 postes dans des ateliers SNCF de la ville, baptisés "ateliers du Toulon", rapporte France Bleu Périgord. 700 manifestants auraient défilé selon la police, 1 000 d'après les organisateurs.

 "C'est la vie de tout un quartier, il n'y a pas que les ateliers du Toulon" explique un ouvrier à France Bleu. "Les cheminots font vivre des petits commerces, des artisans" poursuit-il. La manifestation a aussi rassemblé de nombreux élus, de tous les bords politiques.

 Les syndicats CGT ou Sud disent regretter l'absence de stratégie cohérente de l'Etat et de la SNCF en matière industrielle : "Le sauvetage d'Alstom en commandant des TGV a un effet négatif direct sur Périgueux, explique un leader CGT, parce qu'en faisant rouler des TGV sur des lignes Intercités, on supprime des Corail, et cela fait moins de travail pour les ateliers SNCF du Toulon."

 Le maire Les Républicains de Périgueux, Antoine Audi, attendait les manifestants, seul au milieu de la chaussée. L'échange a été tendu, les cheminots lui reprochant d'avoir laissé entendre que les ateliers n'avaient plus d'avenir à Périgueux. L'édile a démenti et s'est engagé à les soutenir dans leur combat.