Cet article date de plus de huit ans.

Paylib, nouveau système de paiement en ligne de trois banques françaises

BNP Paribas, Société générale et la Banque postale ont annoncé mardi le lancement d'un nouveau service de paiement en ligne. Baptisé Paylib, il est destiné à sécuriser les transactions de leurs clients, particuliers et commerçants. Une manière de lutter contre le géant américain Paypal.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Aujourd'hui, pour régler un achat sur internet, il faut laisser son numéro de carte bleu et son cryptogramme sur un site ou via un prestataire de paiement. Une méthode qui oblige à transmettre ses coordonnées bancaires à chaque achat, et contre laquelle ont voulu lutter les trois banques qui lanceront à partir du 24 septembre le système Paylib.

Les 23 millions de clients de BNP Paribas, de la Société générale ou de la Banque postale vont pouvoir régler leurs achats sur internet à partir d'un ordinateur, d'un smartphone ou d'une tablette sans communiquer leurs coordonnées bancaires grâce à Paylib. "C'est une solution de paiement simple et sécurisée dans laquelle la banque va se substituer au client pour réaliser le paiement ", explique au micro de France Info Bernard Roy, directeur de la Stratégie à la Banque postale.

Lutter contre Paypal

Une fois inscrit sur Paylib, l'utilisateur signalera à la banque le produit qu'il désire acquérir et c'est elle qui se chargera directement de la transaction, évitant ainsi à l'acheteur de transmettre ses coordonnées bancaires à chaque achat en ligne. Gratuit pour les particuliers, le service Paylib sera payant pour les commerçants.

Objectif de cette offre accessible en ligne ou via une application sur Android et Apple : lutter contre le géant américain Paypal, filiale du groupe eBay, qui permet à ses utilisateurs d'effectuer des transactions avec une simple adresse de courrier électronique.

Pour le spécialiste du secteur bancaire et du crédit à la consommation Eric Delannoy, il était important pour les établissements français de lutter contre la suprématie du système américain : "Si aujourd'hui les banques laissent Paypal prendre en main l'intégralité du paiement, elles risquent de perdre une grande partie de la valeur client, à savoir tout son comportement d'achat ", a-t-il expliqué à Sarah Lemoine.

Plusieurs enseignes déjà intéressées

Plusieurs grandes enseignes comme voyages-sncf.com, Leroy Merlin, PriceMinister ou vente-privee.com ont annoncé qu'elles proposeraient Paylib à leur clientèle. D'autres devraient suivre en cas de succès.

Si BNP, Société générale et la Banque postale se sont unies autour de ce projet, c'est pour toucher dès le lancement de cette offre le plus d'utilisateurs possibles et rattrapper le train du paiement en ligne, en vogue depuis plusieurs années.

Les banques concernées par cette offre n'ont pas donné pour le moment de détails sur les commissions prélevées auprès des commerçants sur les achats effectués grâce à Paylib, se contenant d'affirmer que l'offre était "compétitive " par rapport à celle de Paypal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.