Pauvreté : 5,60 euros par jour pour manger et s'habiller

Le Secours populaire publie ce jeudi son rapport annuel sur la pauvreté en France. L’étude montre une augmentation du nombre de personnes en difficulté, pourtant parfois salariées. Le Secours populaire estime à 5,60 euros, le "reste à vivre" quotidien de ses bénéficiaires.

(La pauvreté s'enracine en France, les bénévoles du Secours Populaire le constatent comme ici dans un centre de distribution de Lille © MaxPPP)

Pour chiffrer la pauvreté, l’association caritative s’est appuyée sur un sondage Ipsos réalisé en juillet 2014 auprès d’un échantillon d’un millier de personnes. Et pour la première fois, le Secours populaire y ajoute des données collectées auprès de ses bénéficiaires.

 

La perception de la pauvreté par les Français a été quantifiée par le Secours populaire. 35% des personnes interrogées disent avoir déjà vécu une situation difficile, une pauvreté qu’elles estiment située en dessous de 1034 euros de revenus par mois en région et de 1230 euros en Ile-de-France. Des montants qui sont donc très proches du SMIC.

La santé gommée du budget

Le baromètre publié ce jeudi lance notamment l’alerte sur le nombre croissant de personnes qui n’ont pas les moyens de se faire soigner. Autour de 14 % des sondés expliquent avoir déjà écarté l'achat de médicaments ou de lunettes en raison du coût. Ils sont encore plus nombreux à avoir déjà renoncé à une consultation chez le dentiste.

 

Moins de six euros par jour pour manger

Pour la première fois, le Secours populaire a ajouté sa propre étude à la huitième édition du baromètre Ipsos, en calculant les ressources dont ses bénéficiaires disposent après les figures imposées que sont le loyer, les impôts ou encore les transports… Le montant dont ils disposent pour manger et s'habiller est évalué à 5 euros 60 par jour et par personne. Parmi ces bénéficiaires, l'association remarque de plus en plus de salariés, une majorité féminine croissante, portée à 59% cette année. Et toujours davantage de personnes âgées viennent frapper à la porte de l'association.

►►►A écouter : le baromètre du Secours populaire sur la pauvreté

L'étude annuelle du Secours populaire : Mathilde Lemaire
--'--
--'--