Histoire : le village d’Oradour-sur-Glane, une mémoire en péril

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
 -
Histoire : le village d’Oradour-sur-Glane, une mémoire en péril - ()
Article rédigé par France 3 - N. Boubetra, J.-M. Lequertier, R. Gardeux, C. Berbett-Justice
France Télévisions
France 3
Oradour-sur-Glane dans le Limousin, où 643 habitants ont été massacrés par les nazis le 10 juin 1944, est classé monument historique. Mais l’usure du temps le fragilise chaque jour un peu plus. Il faudrait deux millions d’euros pour le restaurer. Un appel aux dons a été lancé.

Si les pierres d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) pouvaient parler, elles raconteraient les vies fauchées en quelques heures. Le 10 juin 1944, les nazis ont assassiné 643 personnes avant de brûler les lieux. Seul témoin de ce massacre de masse, le site de dix hectares tient encore debout mais il vacille à cause du vent, le gel, les aléas climatiques et l’usure du temps. Un crève-cœur pour Benoit Sadry dans une partie de sa famille fut décimé. "Un mur tombe, tous les autres de ce secteur-là vont tomber comme un château de cartes", déplore-t-il.

Un appel aux dons lancé par la fondation du patrimoine

Gardien de cette mémoire qui s’efface peu à peu, pour Benoît, il y a un sentiment d’urgence. L’État, propriétaire des lieux, finance l’entretien à hauteur de 300 000 euros par an, parfois plus. Mais pour sauver Oradour-sur-Glane, il faudrait plusieurs millions d’euros au plus vite. Alors, la fondation du patrimoine a lancé un appel aux dons, soutenu par le maire. L’appel aux dons est d’autant plus nécessaire que les derniers témoins ont disparu. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.