Obsèques du père Jacques Hamel : "Plus jamais ça !"

Plus de 2000 personnes se sont réunies ce mardi en la cathédrale de Rouen pour assister aux obsèques du père Hamel, tué par les deux terroristes de Saint-Etienne-du-Rouvray il y a une semaine. C’est l’archevêque de Rouen, Mgr Lebrun qui préside la cérémonie. Moment d’émotion quand les membres de la famille du prêtre assassiné sont venus lui rendre hommage.

(Mgr Lebrun, archevêque de Rouen, préside les obsèques du Père Jacques Hamel © AFP / CHARLY TRIBALLEAU)

1700 personnes ont pu entrer dans la cathédrale de Rouen  pour assister aux obsèques du père Hamel, ce mardi en la cathédrale de Rouen, une semaine après son assassinat à Saint-Etienne-du-Rouvray. Des centaines d’autres se sont installées dehors, devant des écrans géants.

C’est l’archevêque de Rouen qui a pris la parole en premier, une fois le cercueil déposé sur l’autel. A la famille du père Jacques Hamel venue à la cérémonie, Mgr Lebrun lance : "Nous voici rassemblés comme Jacques Hamel, votre frère, votre oncle, n’aurait pas aimé. Dans une église solennelle, avec des personnalités et une foule devant des caméras. Mais nous voici aussi chers amis comme le père Jacques aurait aimé. Ensemble. Attentifs les uns aux autres, sans exclure personne. Merci à vous les croyants des autres confessions religieuses, en particulier la communauté juive et la communauté musulmane très marquées et déjà décidées à s’unir pour plus jamais ça."

"à la suite de premiers coups de couteaux, tu dis : va-t-en Satan" - Mgr Lebrun sur les derniers instants du père Jacques Hamel
--'--
--'--

C’est ensuite la sœur, puis la nièce du père Jacques Hamel qui prennent la parole, pour rendre hommage au prêtre.

"Comme toi j'ai choisi le respect, comme toi j'ai choisi l'amour", Jessica la nièce du père Jacques Hamel
--'--
--'--

Le passage de l'Evangile choisi par la famille du père Hamel  est "le sermon sur la montagne" de Saint Matthieu : "Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent". "Si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui la joue gauche", dit le texte.