Un tiers des réacteurs nucléaires français à l'arrêt dont quatre à cause de la canicule

Des réacteurs de Saint-Alban (Isère), de Buget (Ain) et de Fessenheim (Haut-Rhin) ont dû être arrêtés dimanche en raison de la canicule, a appris lundi franceinfo auprès d'EDF.

Image d\'illustration des tours de refroidissement de la centrale nucléaire du Bugey dans le département de l\'Ain.
Image d'illustration des tours de refroidissement de la centrale nucléaire du Bugey dans le département de l'Ain. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Vingt des 58 réacteurs nucléaires français sont à l'arrêt depuis dimanche 5 août, a appris lundi franceinfo auprès d'EDF. Quinze le sont pour des travaux de maintenance programmés pendant l'été, quatre à cause de la canicule : il s'agit du réacteur 1 de Saint-Alban (Isère), des réacteurs 2 et 3 de Bugey (Ain) et du réacteur 1 de Fessenheim (Haut-Rhin).

A cause de la chaleur, la température des cours d'eau, utilisés par les centrales pour leur refroidissement, est plus élevée que d'habitude. De ce fait, l'eau rejetée ensuite par les centrales serait trop chaude, ce qui oblige certains réacteurs à stopper ou ralentir leur activités.

// VisactuVingt réacteurs nucléaires français sont à l\'arrêt lundi 6 août, dont 4 à cause de la canicule.
// VisactuVingt réacteurs nucléaires français sont à l'arrêt lundi 6 août, dont 4 à cause de la canicule.(VISACTU)

Deux autres réacteurs fonctionnent également à puissante réduite : le réacteur 2 de Saint-Alban, et le réacteur 2 de Fessenheim. Par ailleurs, le réacteur de Cruas-Meysse ne fonctionne plus depuis dimanche 18 heures à cause d'un "arrêt fortuit", indique EDF. Un arrêt automatique lié à un "soucis technique" sans gravité poursuit EDF. Un retour à la normale est prévu dans la journée.