Nucléaire : nouveau retard pour l'EPR

Les ennuis s'accumulent pour le réacteur nouvelle génération de Flamanville (Manche). Après sept ans de retard, la centrale devait être mise en service cette année mais de nouveaux travaux doivent être effectués.

FRANCE 3

Une fois encore, ça ne passe pas. Pour les experts indépendants chargés de surveiller le chantier de l'EPR de Flamanville (Manche), certaines soudures sur des installations ne présentent pas toutes les garanties de résistance. Mais la réparation des soudures s'annonce très compliquée. Les soudures incriminées sont noyées dans une paroi de béton épaisse d'un mètre. Selon Greenpeace, EDF connaissait le problème. "L'entreprise savait qu'il y avait un problème sur ses soudures depuis 2015", lance Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire chez Greenpeace.

Des travaux qui n'en finissent plus

La mise en service, prévue pour cette année, sera retardée d'un ou deux ans. Le coût des travaux supplémentaires devrait être d'un à deux milliards supplémentaires. Mais le gouvernement ne veut pas faire machine arrière sur ce dossier. "Nous regardons vers l'avenir. Et l'avenir est de régler les problèmes de cette centrale", a expliqué François de Rugy, le ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chantier de l\'EPR de Flamanville (Manche).
Le chantier de l'EPR de Flamanville (Manche). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)