Cet article date de plus de dix ans.

Le boson de Higgs (presque) débusqué

Les expériences en cours au Cern ont découvert une particule "compatible" avec les caractéristiques du fameux boson de Higgs, véritable "graal" de la recherche en physique des particules depuis 50 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

On ne se lasse pas de réexpliquer ce qu'est le boson de Higgs. Pour un physicien des particules, c'est la dernière pièce du puzzle, le chaînon manquant qui permettra de reconstituer toute l'architecture de la matière. Il s'agit vraiment du "fond de sauce", la particule qui lie toutes les autres entre elles et leur donne leur masse. Sans elle, rien n'existerait, d'où son surnom de "particule de Dieu". Dans les années 60 l'Ecossais Peter Higgs, entre autres, a pressenti son existence, mais jusqu'ici, les chercheurs n'avaient jamais réussi à mettre la main dessus.

Et ce matin, ceux du Cern sont quasi-certains d'avoir enfin débusqué cette très timide particule. L'organisation européenne pour la recherche nucléaire a annoncé avoir découvert une particule "compatible" avec le boson de Higgs (alias boson scalaire). "Nous avons franchi une nouvelle étape dans notre compréhension de la nature ", n'hésite pas à proclamer Rolph Heuer, directeur général du Cern.

C'est la mise en service de l'accélérateur de particules de Genève, le LHC (Large hadron collider), en 2008, qui a donné un net avantage au chercheur sur le boson. Ces six derniers mois, ce gigantesque anneau de 26 kilomètres de circonférence a permis de faire accélérer des protons pour provoquer des collisions de particules. Les chercheurs ont en quelque sorte ramassé les morceaux, et ont trouvé parmi eux leur bête curieuse. Du moins en sont-ils sûrs à plus de 99%.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.