Cet article date de plus de trois ans.

L'arrêt de la centrale nucléaire de Tricastin a entraîné plus de 200 millions d'euros de manque à gagner pour EDF

Pendant ces deux mois d'arrêt, 6 milliards de kilowatts/heure n'ont pas été envoyés sur le réseau français, soit l'équivalent de la consommation d'une agglomération comme Lyon.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La centrale nucléaire de Tricastin. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Le directeur de la centrale nucléaire de Tricastin (Drôme), a affirmé jeudi 7 décembre, que l'arrêt des quatre réacteurs du site a entraîné 200 millions d'euros de manque à gagner pour EDF, rapporte France Bleu Drôme Ardèche.

Un arrêt pour renforcer une digue qui protège la centrale

L'autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé, fin septembre, l'arrêt des quatre réacteurs, le temps de renforcer une digue qui protège la centrale, face à un éventuel risque sismique. EDF avait estimé, pour sa part, que cet arrêt n'était pas nécessaire.

EDF estime que, pendant ces deux mois d'arrêt, 6 milliards de kilowatts/heure n'ont pas été envoyés sur le réseau français, soit l'équivalent de la consommation d'une agglomération comme Lyon.

L'ASN a autorisé, mardi, le redémarrage de la centrale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.