Cet article date de plus de cinq ans.

Hinkley Point : EDF "se réjouit de la décision du gouvernement britannique"

Le gouvernement britannique ayant confirmé avoir donné son accord à la construction des deux réacteurs nucléaires à Hinkley Point, "EDF se réjouit de la décision" et son PDG, Jean-Bernard Lévy, ajoute que cela "marque la relance du nucléaire en Europe".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF (JACQUES DEMARTHON / AFP)

EDF dit, ce jeudi, dans un communiqué, se réjouir de l'accord donné par le gouvernement britannique à la construction de deux réacteurs nucléaires à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre : "EDF se réjouit de la décision du gouvernement britannique, qui a confirmé ce jour [jeudi, ndlr] son accord pour la construction par EDF de deux réacteurs EPR à Hinkley Point."

Le groupe français salue "l'aboutissement de dix années de préparation" et assure que le projet "permettra la création de 25.000 emplois sur le site pendant la construction."

"Relance du nucléaire en Europe"

"Il permettra de consolider la présence du groupe en Grande-Bretagne, pays dans lequel sa filiale EDF Energy exploite déjà 15 réacteurs nucléaires " ajoute le communiqué.

Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, estime, via ce même texte, que "la décision du gouvernement britannique (…) marque la relance du nucléaire en Europe. Elle illustre la volonté de la Grande Bretagne d'être en pointe dans la lutte contre le changement climatique par le développement d'une électricité bas carbone."

Le gouvernement britannique a confirmé, ce jeudi, avoir donné son accord à la construction des deux réacteurs nucléaires à Hinkley Point. Ce projet, estimé à 21 milliards d'euros, est controversé, les plus sceptiques avançant les possibles risques pour les finances d'EDF.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.