Nouvelles régions : quelles économies ?

Après la fusion des régions par le gouvernement en janvier. Objectif : rationaliser les coûts, qu'en est-il aujourd'hui 9 mois après la fusion. Reportage dans la région Auvergne-Rhône Alpes.

Voir la vidéo
France 3

Il trône à l'entre de Clermont-Ferrand. C'est le bâtiment du conseil régional d'Auvergne. Mais aujourd'hui l'Auvergne est mariée avec la région Rhône-Alpes. Et la capitale se trouve à Lyon. Ce bâtiment flambant neuf à 80 millions d'euros n'a pas été vendu et est toujours en partie utilisé, enfin en partie. "On a plus à faire à une addition de structures.Nous avons un autre hôtel de région à Lyon. Tout est en double, car la réforme a été faite sans concertation", explique Jean-Pierre Brenas, Conseiller régional LR de la région Auvergne -Rhône-Alpes.

L'harmonisation des salaires

Autre dépense : l'harmonisation des salaires qui se fait vers le haut. Pour preuve, les conseillers auvergnats gagnent 500 euros de plus qu'avant. La mise en oeuvre de la réforme est un vrai casse-tête. Il y a deux fois moins de régions, il y  a toujours autant d'élus. Pour faire de réelles économies, faudrait-il réduire le nombre des conseillers régionaux ? Pourquoi pas estime Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette réforme devait rapporter 10 milliards d'euros selon l'exécutif, une prévision bien optimiste.

Le JT
Les autres sujets du JT