Cet article date de plus de sept ans.

Mory Ducros : mobilisation spontanée ou manipulation ?

INFO FRANCE INFO | Alors que la CFDT a finalement signé l'accord qu'exigeait Arcole Industries pour maintenir son offre de reprise de Mory Ducros, on en sait plus sur le mystérieux collectif de salariés qui soutenait le repreneur. La direction a, en fait, largement encadré ce collectif, jusqu'à lui souffler le mode opératoire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Radio France)

La CFDT a signé in extremis, ce mardi, l'accord avec Arcole Industries, principal actionnaire et candidat à la reprise de Mory Ducros. Ce dernier exigeait en effet cette signature pour maintenir son offre, et bénéficiait de l'appui d'un mystérieux collectif de salariés non syndiqués. On apprend aujourd'hui que c'est la direction qui est derrière ce collectif baptisé "collectif des 2210" en référence au nombre d'emplois que propose de conserver Arcole.

C'est ce que révèle un email que s'est procuré France Info et que vous pouvez lire ci-dessous.

[Document Sans Titre du 02/04/2014 - 831](https://www.youscribe.com/catalogue/tous/document-sans-titre-du-02-04-2014-831-2392363 "Document Sans Titre du 02/04/2014 - 831") publié par [m.mondoloni](https://www.youscribe.com/m.mondoloni/) [La suite de l'email](https://www.youscribe.com/catalogue/tous/actualite-et-debat-de-societe/la-suite-de-l-email-2392366 "La suite de l'email") publié par [m.mondoloni](https://www.youscribe.com/m.mondoloni/)Envoyé dimanche soir à 18h19 exactement à plusieurs responsables régionaux, veille de l'apparition dans les médias du mystérieux collectif en question, cet email a pour auteur un directeur régional de Mory Ducros. Il y détaille le contenu du "*document de communication* " qui sera repris, lundi, par le collectif dit des 2210. Dans l'email, il fait part de ses recommandations. "*Dans les agences où vous le pouvez, * écrit-t-il,* vous devez nommer un interlocuteur* ". Et le directeur de préciser "*que le salarié ne doit pas figurer sur la liste des emplois supprimés* " Il suggère par exemple de cibler les "*cols blancs, les commerciaux* ". Il ajoute que le rôle du salarié sera d'être disponible pour les journalistes, et de diffuser le communiqué appelant les syndicats à signer l'accord avec l'actionnaire de Mory-Ducros. Il insiste aussi pour que ce salarié ne donne pas l'impression d'être instrumentalisé par la direction, et va jusqu'à fournir des "*mots clés et le verbal à utiliser* ". Exemple cité : "*Nous en avons assez d'être pris en otage* ". **A LIRE AUSSI ►►►** [ Mory Ducros : les salariés exhortent les syndicats à signer](http://www.franceinfo.fr/economie/mory-ducros-les-salaries-exhortent-les-syndicats-a-signer-1304799-2014-02-03) Pour le directeur régional, le but est clair. Il s'agit, écrit-il, "*d'arroser les médias* ". Et il conclut ses recommandations avec cette phrase : "*Vous n'avez plus qu'à trouver vos interlocuteurs en agence en leur traduisant le présent mail afin qu'ils sachent ce que l'on attend d'eux* ". France Info a joint le directeur en question, qui travaille en Lorraine. Il assume l'écriture de ce mail. Pour lui, ce n'est pas une manipulation. Il parle de salariés "qui sont venus spontanément depuis quelques jours [lui] demander de faire quelque chose". Il affirme avoir recueilli plus de 500 signatures de salariés sur une pétition en faveur d'un accord. Il se réjouit de la décision de la CFDT de finalement avoir signé avec Arcole Industries. La décision du tribunal de commerce de Pontoise concernant l'offre de reprise doit être rendue jeudi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.