Cet article date de plus de cinq ans.

Migrants : la justice ordonne des mesures d'urgence à Calais

Le tribunal administratif de Lille a ordonné lundi au préfet du Pas-de-Calais et à la commune de Calais des mesures d'urgence en faveur des migrants de la "jungle" qui abrite près de 6.000 personnes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La "jungle" accueille environ 6.000 personnes à Calais. © Maxppp)

L'Etat et la commune de Calais sont visés par une ordonnance du tribunal administratif de Lille. Le juge des référés a ordonné au préfet du Pas-de-Calais et à la ville la mise en place de mesures d'urgence en faveur des migrants de la "jungle". Celle-ci abrite près de 6.000 personnes.

Le juge demande notamment aux autorités de créer dix points d'eau supplémentaires et une cinquantaine de latrines dans le bidonville, d'y mettre en place un dispositif de collecte des ordures et de procéder au nettoyage du site. Ces mesures devront être lancées dans un délai de huit jours, précise le juge, sous peine d'une astreinte de 100 euros par jour. Le préfet devra également recenser sous 48 heures tous les mineurs isolés présents dans le bidonville, en vue de leur placement, indique l'ordonnance.

A LIRE AUSSI ►►► Migrants à Calais : une "priorité absolue" pour Paris et Londres

Plusieurs associations avaient déposé la semaine dernière une requête en urgence auprès du tribunal administratif de Lille pour lui demander d'imposer à l'administration et à la ville de Calais de rendre la "jungle" compatible avec les normes humanitaires minimales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.