Naissance : un lit familial à la maternité

Rares sont encore les maternités à prévoir de la place pour le deuxième parent de l'enfant, celui qui n'accouche pas. À Grenoble (Isère), une maternité a installé des lits doubles.

FRANCE 3

Des parents au comble du bonheur avec leur petite Élisa, dans cette maternité de Grenoble (Isère). D'autant plus heureux qu'ils ont pu passer ensemble la première nuit après l'accouchement dans ce lit double médicalisé. Question de confort, et aussi d'égalité. "C'est vraiment un dispositif qui permet au papa de jouer son rôle en alternance avec la maman", souligne le père de l'enfant.

Lits simples et lits d'appoint restent la norme

Pour leur premier enfant, il y a trois ans, le papa avait eu droit à un lit d'appoint. Rien à voir avec cette nouvelle expérience, qui comporte aussi bien d'autres bienfaits. "On considère qu'après un accouchement, alors que c'est l'instant où, vraiment, l'hormone du lien, qu'on appelle l'ocytocine, est délivrée en quantité astronomique, on se dit qu'il faut vraiment continuer à maintenir ce lien et que le papa puisse continuer à être collé, serré contre sa compagne et pouvoir admirer sa petite merveille à côté sans être dans un lit d'appoint ou sans avoir l'obligation de rentrer chez lui", explique Alexandra Licina, sage-femme. Dans la majorité des chambres, lit simple et lit d'appoint restent la norme. Mais la maternité aimerait passer de deux à neuf lits doubles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enquête nationale a été ouverte mercredi 31 octobre 2018, pour comprendre les causes de ces naissances de bébés sans bras dans l\'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique. (Photo d\'illustration)
Une enquête nationale a été ouverte mercredi 31 octobre 2018, pour comprendre les causes de ces naissances de bébés sans bras dans l'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique. (Photo d'illustration) (PHILIPPE HUGUEN / AFP)