Cet article date de plus de cinq ans.

Nord : un mariage posthume célébré entre deux hommes

Pour Mark Pace et Bertrand d’At de Saint-Foulc, le mariage était programmé le 6 juillet 2014, avant que le second ne perde la vie à la suite d'une rupture de l'aorte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de Google Street View montrant la mairie de Marcq-en-Barœul (Nord). (GOOGLE STREET VIEW)

"J’ai voulu aller au bout de notre histoire." Mark Pace, professeur de danse au Ballet du Nord, a raconté au quotidien La Voix du Nord, dans l'édition du samedi 4 juin, avoir épousé à titre posthume son compagnon Bertrand d’At de Saint-Foulc. Leur union était programmée pour le 6 juillet 2014, mais son futur époux a subitement perdu la vie après une rupture de l’aorte. 

Une procédure exceptionnelle

Depuis la cérémonie du 28 mai, qui a eu lieu à la mairie de Marcq-en-Barœul, Mark Pace porte deux noms : le sien accolé à celui de son mari. 20 Minutes précise que "le mariage à titre posthume est une procédure exceptionnelle, prévue depuis 1959 par le Code civil, mais possible uniquement sur autorisation de la présidence de la République".

Cette union civile a uniquement une portée symbolique. Elle n'a pas d'incidence sur la succession patrimoniale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mariage et homoparentalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.