Cet article date de plus de neuf ans.

Mariage des homos : les députés PS déposeront un amendement sur la procréation médicalement assistée

Ils ont voté mercredi matin lors de la réunion de groupe à l'Assemblée : 126 pour, 61 contre et 9 abstentions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La procréation médicalement assistée (PMA) sera finalement débattue en même temps que le "mariage pour tous" à l'Assemblée nationale. (DANIEL PANGBOURNE C / IMAGE SOURCE)

Les députés socialistes persistent et signent : forçant la main au gouvernement, ils entendent bien déposer un amendement ouvrant l'accès à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de lesbiennes pour compléter la loi sur le mariage pour tous. Le groupe PS s'est prononcé, mercredi 19 décembre, pour le dépôt de l'amendement : 126 ont voté pour, lors de leur réunion, 61 contre et 9 se sont abstenus, comme le relève le député PS des Hauts-de-Seine Sébastien Pietrasanta sur Twitter :

Avec cette décision, les députés socialistes reprennent à leur compte un engagement de campagne de François Hollande, engagement quelque peu oublié par le président, comme le raconte le blog "Livret de famille". Ce dernier s'était déclaré favorable à l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens dans une interview au magazine Têtu en avril 2012. 

Une fois élu, il s'était montré plus réservé sur ce projet, renvoyant la balle aux parlementaires. "Si j'avais été favorable [à cette mesure], je l'aurais intégrée dans le projet de loi", avait-il même déclaré.

La question de la PMA séparée du mariage et de l'adoption?

Les députés de la majorité accordent cependant une marge de manœuvre au gouvernement. "Nous pensons que c'est dans ce texte qu'il sera le mieux mis en œuvre mais si le gouvernement nous propose un autre texte avec un échéancier, nous sommes prêts à continuer la discussion", a expliqué Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste à l'Assemblée.

Ses déclarations font écho aux déclarations de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, au départ opposée à l'inclusion de la question de la PMA dans la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels. Qualifiant la PMA de "revendication légitime", la garde des Sceaux a cependant expliqué mardi sur RTL qu'une éventuelle évolution sur cette question, qui relève en partie de la bioéthique, devrait avoir lieu dans le cadre d'un autre débat. "Aucun des pays qui ont adopté le mariage homosexuel n'a adopté dans la même loi la procréation médicalement assistée", a-t-elle souligné.

D'autres voix se sont élevées pour séparer cette question de celle du mariage et de l'adoption, notamment chez les centristes. Le porte-parole des députés UDI à l'Assemblée, Jean-Christophe Lagarde, a ainsi expliqué qu'il voterait "pour le mariage pour les couples homosexuels et pour l'adoption" mais "contre la PMA, qui n'a rien à faire dans ce texte car cela ne relève pas du Code civil mais de la santé publique". "Si l'amendement (sur la PMA) est voté, je voterai contre l'ensemble du texte." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mariage et homoparentalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.