Mariage des homos : 125 000 partisans défilent à Paris, selon la police

Deux semaines après les "anti", les partisans de l'ouverture du mariage aux couples homosexuels ont battu le pavé dans la capitale. 

Le cortège de la manifestation pour l\'ouverture du mariage aux couples homosexuels dimanche 27 janvier 2013 à Paris.
Le cortège de la manifestation pour l'ouverture du mariage aux couples homosexuels dimanche 27 janvier 2013 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

MARIAGE DES HOMOS - Quelques éclaircies ont salué la marche, dimanche 26 janvier, des dizaines de milliers de manifestants, défilant pour marquer leur soutien à l'ouverture du mariage aux couples homosexuels. Ils étaient 125 000 selon la police, alors que les organisateurs annoncent 400 000 participants.  

Ce décompte officiel correspond à celui des journalistes du Figaro, qui estimaine le nombre de participants à 120 000, soit deux fois plus que les chiffres donnés par la police lors de leur dernière mobilisation.  Dimanche 13 janvier, la "manif pour tous", des opposants au projet de loi avait rassemblé entre 340 000 personnes selon la préfecture et 800 000 personnes selon les organisateurs.

Voir la vidéo
France 2

Derrière la banderole "Pour l'égalité maintenant, contre les discriminations tout le temps", le cortège est parti de la place Denfert-Rochereau vers 14h. Parmi les manifestants se trouvaient notamment le Premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir et l'ancienne ministre UMP de la Santé Roselyne Bachelot, mais aussi beaucoup de jeunes, brandissant des drapeaux arc-en-ciel, symbole de la cause homosexuelle. Des militants du PS, du Front de Gauche et du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) ainsi que des représentants syndicaux, étaient également présents dans le cortège.

Les manifestants déminent la "course aux chiffres"

"C'est très important aujourd'hui que s'expriment aussi ceux qui sont en faveur d'une loi d'égalité et qui traduise un sentiment très large, très majoritaire dans la société francaise", a déclaré Harlem Désir avant le départ. Mais, selon le sénateur PS David Assouline ce n'est pas sur "la bataille des chiffres, [...] que se joue le fait que le gouvernement ira au bout" de sa volonté de faire passer son projet de loi. Et de souligner dans un entretien à RCJ : "La droite, avec l'église, ont surmobilisé contre un droit, ils ont mis des moyens gigantesques, on n'en parle pas beaucoup : c'est dans toutes les paroisses, toutes les villes, c'est 900 cars, 4 TGV, c'est un barnum sur le Champs de Mars avec plus d'un million dépensé uniquement pour la manifestation elle-même." 

 

Voir la vidéo
France 2