Cet article date de plus de dix ans.

Garde d'enfants : trois pères de famille sur le toit d'un théâtre en Haute-Marne

Les trois hommes réclement "l'équité parentale" en cas de séparation.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Deux des pères de famille réfugiés sur la cathédrale d'Orléans (Loiret), le 9 mai 2013, pour réclamer l'équité entre les parents en cas de séparation. (ALAIN JOCARD / AFP)

Après la grue, la cathédrale ou l'usine, c'est cette fois sur le toit d'un théâtre que trois pères de famille ont pris place, samedi 13 juillet à Chaumont (Haute-Marne), pour réclamer l'égalité parentale en cas de séparation.

Les trois hommes sont arrivés vers 3 heures, dans la nuit de vendredi à samedi, sur le toit de l'ancien théâtre municipal de la ville et ont déployé deux banderoles proclamant "Pères solidaires pour l'équité parentale" et "Maintien des relations enfants-parents", a expliqué l'un d'eux, Frédéric Foroughi.

Des actions en série pour "l'équité parentale"

 

Agé de 27 ans, ce père de deux enfants résidant dans le territoire de Belfort, était déjà de trois précédentes "actions en hauteur", sur une cheminée d'usine à Grenoble début juillet, sur une tour de Forbach (Moselle) fin juin et en haut de la cathédrale d'Orléans en mai.

Les manifestants disent avoir choisi à dessein Chaumont, ville située à quelques kilomètres de Colombey-les-Deux-Eglises, "où le général de Gaulle faisait appel à la résistance", a déclaré un des protestataires, Jean-Claude Evrard, 34 ans, dont les enfants vivent au Pérou. Il réclame la venue d'"un représentant du ministère des affaires étrangères".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.