Maltraitance des enfants : le numéro d'urgence 119 a traité près de 33 000 appels en 2016

Le numéro gratuit Allô enfance a été lancé en janvier 1990 pour participer à la prévention des mauvais traitements des mineurs. Le service téléphonique publie son rapport annuel à l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant.

Le numéro d\'urgence 119 a traité en 2016 près de 33 000 appels d\'enfants en danger ou de leurs proches.
Le numéro d'urgence 119 a traité en 2016 près de 33 000 appels d'enfants en danger ou de leurs proches. (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le constat est alarmant. Le numéro d'urgence 119 a traité en 2016 près de 33 000 appels d'enfants en danger ou de leurs proches, selon le rapport annuel de ce service téléphonique, publié lundi 20 novembre, à l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant. Lancé en janvier 1990 pour participer à la prévention des mauvais traitements des mineurs, le numéro gratuit Allô enfance en danger a reçu 469 966 appels en 2016, dont 32 766 ont donné lieu à un traitement, soit environ 90 par jour, indique le rapport.

Un cas sur deux a été signalé

Dans le détail, 17 328 ont fait l'objet d'une aide immédiate (conseils, soutien, orientation) d'un des 45 écoutants qui se relaient 24h/24 et 15 438 ont donné lieu à une "information préoccupante", c'est-à-dire, en plus d'une aide, à un compte-rendu adressé à la Cellule de recueil des informations préoccupantes (Crip) du département de résidence de l'enfant. Ainsi, environ un appel traité sur deux (47,1%) a fait l'objet d'un signalement.

Quelque 32 000 enfants en danger ont été repérés : 47,8% de filles et 46,8% de garçons (5,4% de sexe indéterminé) dont la moyenne d'âge est de 8,5 ans. Les violences psychologiques ont été davantage évoquées (36,1% des appels), puis les négligences lourdes (22,3%) et les violences physiques (21%). Les violences sexuelles ont représenté 4% des faits. Dans neuf cas sur dix, l'auteur présumé est un membre de la famille.