"Maintenant ça suffit !" : des milliers de manifestants contre l'austérité

"Contre l'austérité, pour les salaires, les services publics, l'emploi, la protection sociale" : derrière une large banderole, des milliers de manifestants ont commencé à défiler à Paris. 300.000 personnes ont manifesté selon la CGT.

(En tête du cortège parisien © RADIOFRANCE/ Nathanaël Charbonnier)

"Ça fait des mois qu'on explique au gouvernement qu'il faut changer d'orientation économique, qu'on est dans une logique d'austérité, ça se voit sur l'emploi, le chômage, les investissements publics, les salaires" , attaque Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière. Selon la CGT, 300.000 personnes ont manifesté en France, dont 120.000 à Paris. La police parle, elle de 32.000 manifestants dans les rues de la capitale. Le syndicat revendique 45.000 personnes à Marseille, 10.000 à Bordeaux, 5.000 à Nancy et Nîmes et 1.000 à Digne.

"Le mot d'ordre, c'est contre l'austérité et pour des politiques alternatives à celle du gouvernement et du Medef: revalorisation des salaires, réduction du temps de travail, tout ce qui fait en sorte qu'on puisse développer l'emploi" , enchaîne Philippe Martinez, son alter ego de la CGT.

80 manifestations en France

Sur la même longueur d'ondes, donc. CGT, FO, FSU et Solidaires appelaient à manifester contre l'austérité, un peu partout en France - quelque 80 rassemblements ont eu lieu. Peu de perturbations étaient attendues dans les transports en dehors du ciel, où l'appel à la mobilisation a coïncidé avec la grève lancée depuis la veille par le premier syndicat de contrôleurs aériens.

En revanche, les écoles ont été perturbées, plusieurs syndicats d'enseignants, dont le SNUipp-FSU et le Snes-FSU, ayant appelé à cesser le travail pour dénoncer notamment le blocage des salaires des fonctionnaires depuis 2010. Un appel à la mobilisation a été lancé à France Télévisions, alors que Radio France est en grève depuis plus de trois semaines. A Paris, la Tour Eiffel devait rester fermée jusqu'à 18h, les personnels d'exploitation du monument payant le plus visité au monde s'étant joints au mouvement. 

80 rassemblements

A Paris, le cortège s'est ébranlé en début d'après-midi de la place d'Italie, en direction des Invalides.

A Toulouse, entre 4.000 personnes selon la police, et 8.000 selon les manifestants ont défilé. A Lyon, plus de 4.000 personnes, selon la police, ont manifesté. A Strasbourg, plus faible affluence : 850 à 1.500 personnes.