Cet article date de plus de douze ans.

Lycées: la mission parlementaire rend sa copie

Les mesures préconisées par la mission parlementaire sur les lycées a rendu ses recommandations mercredi
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les mesures préconisées par la mission parlementaire sur les lycées a rendu ses recommandations mercrediLes mesures préconisées par la mission parlementaire sur les lycées a rendu ses recommandations mercredi

Une seule classe de seconde générale et technologique, du rattrapage l'été pour éviter de redoubler, un bac plus "resserré" sont quelques-unes des mesures proposées.

Les élus PS et UMP membres de la mission n'ont pas réussi à se mettre d'accord et présentent chacun leurs préconisations.

La mission, présidée par le député PS Yves Durand, avait été mise en place après le retrait en décembre de la réforme du ministre de l'Education Xavier Darcos, très contestée. Lors d'une conférence de presse, son rapporteur, Benoist Apparu (UMP) a détaillé sept mesures phares, parmi 30 propositions.

Il prône une classe de seconde générale et technologique, indifférenciée, avec deux modules obligatoires pour tous, de la technologie et de l'économie.

Puis deux classes de première, une générale et une technologique, pour ne créer qu'en terminale de véritables filières (littéraire, scientifique et économique pour le bac général, et gestion, industrie, santé pour le bac technologique).

Avec cette spécialisation plus tardive, "la série S (scientifique) ne serait plus la plus généraliste et élitiste du lycée" comme aujourd'hui, selon Benoist Apparu.

Le député préconise aussi une semaine hebdomadaire de 35 heures pour les lycéens. Elle comporterait 30 heures de "temps scolaire" (contre 35 à 38 actuellement selon lui), organisées autour d'un triptyque d'enseignements de culture générale/approfondissement/accompagnement (3 heures de soutien, méthodologie). Les cinq heures restantes seraient consacrées aux devoirs, faits au lycée.

Pour éviter les redoublements, le rapporteur prône des sessions de remise à niveau pendant l'été suivant la seconde. Des sas de "réorientation" seraient aussi possibles en milieu et fin de première.

Benoist Apparu entend par ailleurs "resserrer" le baccalauréat, avec, en fin de terminale, seulement quatre épreuves (histoire-géographie, philosophie et deux épreuves spécialisées). Les autres cours "feraient l'objet d'un contrôle en cours de formation", dans l'année, sur le modèle des partiels à l'université. S'ajouterait une "épreuve sur projet personnalisé".

Autre mesure proposée: instituer un quota de 50% de bacheliers technologiques dans les Instituts universitaires technologiques (IUT).

Le groupe socialiste, dans sa contribution, dit qu'il n'a pu "valider" le fait que ne soit pas concerné le lycée professionnel. Il réclame "une concertation avec tous les acteurs" en 2009-2010 et "un plan pluriannuel de recrutement" de personnels sur 5 ans.

Parallèlement, Richard Descoings, directeur de Science-Po Paris, mène une autre mission sur le lycée dont les conclusions sont attendues pour le 11 juin. Avec son équipe, il a organisé des débats dans 80 lycées de 76 départements et mis en place un site internet, www.lyceepourtous.fr.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.