Les free-fighters néo-nazis reviennent à Lyon

L'extrême droite radicale a prévu un rassemblement ce samedi pour un tournoi dit de free-fight, des combats très violents où tous les coups sont permis. Un "sport" dont les compétitions sont interdites en France. Les autorités ne savent pas précisément où ce tournoi aura lieu, mais ce sera dans les environs de Lyon.

(Ce n'est pas la première fois que des free-fights sont organisés dans la région lyonnaise © Maxppp)

C'est probablement dans la campagne autour de Lyon que 200 ou 300, peut-être plus, néo-nazis ont prévu de se réunir ce samedi. Des informations circulent depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux mais le lieu de rendez-vous ne devrait pas être connu avant la mi-journée. 

 Des individus venus de Grèce et de l'est de l'Europe notamment devraient se regrouper autour d'un ring dans une salle de sport ou de spectacle louée anonymement avec un seul but, le free-fight, des combats où tous les coups sont permis.Ces combats les opposent entre eux, et entre Blancs aussi puisque les groupuscules organisateurs sont clairement rattachés aux mouvances néo-nazies et racistes. L'an dernier déjà à la même époque, un bourg de l'ouest lyonnais avait vu débarquer des crânes rasés et alerté les forces de l'ordre. II y a cinq ans, c'est un village du nord Isère qui accueillait bien malgré lui une soirée néo-nazie.

La préfecture est évidemment attentive, notamment en zone gendarmerie. D'aucuns précisent que s'ils se cognent en eux, ce n'est pas grave. La LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme), elle, dénonce l'installation dans la région de ces néo-nazis européens.