Les centres équestres défilent contre la hausse de la TVA

Plusieurs milliers de personnes, salariés ou propriétaires de centres équestres, se sont retrouvés ce lundi à Paris pour protester contre la hausse de la TVA à 20 % dans leur domaine d'activité, le 1er janvier prochain. Pour ces professionnels, cette décision risque d'entraîner la perte de quelque 6.000 emplois en France.

(Nathanaël Charbonnier Radio France)

Ils étaient plusieurs milliers ce lundi, à venir crier leur colère et leur inquiétude dans les rues de la capitale. Derrière une large banderole mettant en garde contre la "mort du cheval et du poney ", salariés et responsables de centres équestres sont venus dénoncer la hausse programmée de la TVA à 20 %, au 1er janvier prochain. Selon la police, ils étaient 1.750 ; selon les organisateurs, environ 4.000.

"Hollande, t'es foutu, les poneys sont dans la rue" (slogan)

Pour bien se faire entendre, certains sont même venus à cheval, pour cette manifestation organisée par le Groupement hippique national et le comité régional d'équitation d'Île-de-France.

L'inquiétude est de mise depuis le 28 octobre dernier, et la décision de mettre fin au taux réduit de TVA applicable sur les activités équestres depuis neuf ans. Le projet de loi de finances adopté à l'Assemblée nationale a été amendé dans ce sens.

Pour les professionnels, cette décision est dramatique. Elle reviendrait selon eux à supprimer pas loin de 6.000 emplois, et mettre à la retraite près de 80.000 chevaux et poneys.