Cet article date de plus de dix ans.

Le mariage d'Albert II de Monaco est le dernier épisode d'une saga familiale mouvementée

L'union du prince et de Charlene Wittstock sera un événement heureux pour les Monégasques mais aussi pour les Grimaldi. La famille est un symbole de stabilité malgré un quart de siècle d'une histoire parfois agitée.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Rainier, Albert, Stéphanie, Caroline et ses trois enfants, Pierre, Andréa et Charlotte, en 1996. (AFP - Patrick Hertzog)

L'union du prince et de Charlene Wittstock sera un événement heureux pour les Monégasques mais aussi pour les Grimaldi. La famille est un symbole de stabilité malgré un quart de siècle d'une histoire parfois agitée.

19 avril 1956: les noces fastueuses de Rainier III et Grace Kelly font rêver la planète. Mais près de 30 ans plus tard, Monaco pleure la mort brutale de l'actrice, fauchée le 14 septembre 1982 dans un accident de voiture. Rainier reste un veuf inconsolable. Ses trois enfants sont brutalement privés de leur mère. La cadette Stéphanie, 17 ans, est blessée aux cervicales dans l'accident.

Huit ans plus tard, nouveau drame: Stefano Casiraghi, deuxième époux de Caroline, se tue dans un accident de bateau le 3 octobre 1990. Le couple était l'un des plus célèbres du Gotha, ses trois enfants encore petits. Les images de la jeune veuve effondrée durant les funérailles, la tête couverte d'une mantille noire et soutenue par son père, font le tour des médias.

Caroline avait épousé Stefano civilement en décembre 1983, trois ans après son divorce de Philippe Junot. Cette première union éclair - un peu plus de deux ans - avec un homme plus âgé avait suscité les réserves de ses parents. L'union fut annulée par le Vatican en 1992.

Le 23 janvier 1999, Caroline épouse civilement au palais princier de Monaco le prince Ernst August de Hanovre, un divorcé héritier d'une des plus anciennes dynasties d'Europe. Mais douze ans plus tard, elle revient vivre dans la principauté après avoir eu un enfant avec lui.

Stéphanie, la « princesse rebelle »

La vie sentimentale agitée et l'indépendance d'esprit de la cadette des enfants Grimaldi, Stéphanie, ont bousculé les convenances d'une principauté où le catholicisme est religion d'Etat: deux fois mariée et divorcée, des liaisons affichées avec des membres de la jetset aussi bien que des gardes du corps ou un dompteur de cirque. Celle que la presse a qualifiée de « princesse rebelle » a même vécu dans une roulotte de cirque.

Dans les années 90, c'est des paparazzi qu'est venu le scandale la contraignant à divorcer de son premier mari, Daniel Ducruet, quinze mois après leur mariage civil en juillet 1995: des photographies le montrent au bord d'une piscine en compagnie d'une stripteaseuse belge. Le deuxième mariage de Stéphanie avec l'acrobate portugais Adans Lopez Peres, célébré discrètement en Suisse le 12 septembre 2003, dure aussi à peine plus d'un an. Ils divorcent le 24 novembre 2004.

Entretemps, la famille a dû faire face à un nouveau drame, le décès de Rainier III le 6 avril 2005.

Les enfants cachés d'Albert II

Rainier III à peine enterré, le nouveau prince régnant Albert II est confronté à des révélations de la presse sur ses enfants cachés. En un an, il reconnaît avoir eu en 2003 un fils avec une ex-hôtesse de l'air française originaire du Togo et en 1992 une fille avec une ancienne serveuse américaine.

L'annonce de ses fiançailles puis du mariage avec sa belle amie sud-africaine, au bras de laquelle on avait pris l'habitude de le voir, redonne du baume au cœur aux Monégasques.

La famille a perdu en mars 2011 sa doyenne, Antoinette, sœur aînée de Rainier, morte à 90 ans. Elle aussi avait eu une vie sentimentale agitée: mariée trois fois, elle avait eu ses trois enfants hors mariage avant d'épouser leur père, son premier mari.

Lire aussi :

>>

>>

>>

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.