Le Loto du patrimoine, lancé en septembre, permettra de financer la rénovation d'une centaine de sites en péril en France

La liste définitive des sites sera publiée dans les prochaines semaines, selon les informations de franceinfo et de France Bleu Creuse jeudi.

Emmanuel Macron et Stéphane Bern lors de la signature de la convention du Loto du patrimoine, au palais de l\'Elysée, à Paris, le 13 février 2018.
Emmanuel Macron et Stéphane Bern lors de la signature de la convention du Loto du patrimoine, au palais de l'Elysée, à Paris, le 13 février 2018. (MAXPPP)

Le Loto du patrimoine, qui sera lancé en septembre 2018, permettra de financer la rénovation d’une centaine de sites en péril en France. Selon les informations de franceinfo et France Bleu Creuse, la liste de 250 sites publiée jeudi 29 mars est une présélection qui servira de base à une réunion de travail du comité de sélection la semaine prochaine. Cette loterie est organisée par La Française des Jeux (FDJ), et Stéphane Bern, chargé par Emmanuel Macron d'une mission sur la sauvegarde du patrimoine.

La Fondation du patrimoine, chargée de redistribuer les gains, a précisé que ce comité ne devrait sélectionner qu’une centaine de sites, dont un projet emblématique par région. Le comité va retenir en priorité les projets de rénovation dont le plan de financement et ou de subventions est déjà engagé. La liste définitive des sites sera publiée dans les prochaines semaines, sans plus de précisions pour l’instant.

Un quart des monuments protégés en mauvais état

Ce Loto du patrimoine, organisé par la FDJ au profit d'un fond spécifique géré par la Fondation du patrimoine, sera constitué de tickets de grattage à l’effigie des monuments en péril, au prix de 15 euros l’exemplaire. Ils seront mis en vente à partir du 3 septembre.

Par ailleurs, un loto "spécial patrimoine" sera organisé par la Française des Jeux le 14 septembre avec 10 millions d’euros de gain pour le ou les joueur(s) gagnant(s).

La Française des Jeux estime que ce loto pourrait rapporter 15 à 20 millions d’euros de subventions à repartir sur les sites retenus. Ils percevraient leurs subsides au plus tôt fin 2018.

"Un quart des monuments protégés sont jugés en mauvais état et 5%, soit environ 2 000 monuments, sont considérés en état de péril", avait souligné la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, en présentant ce loto le 17 novembre 2017.