Cet article date de plus de cinq ans.

Latifa Ibn Ziaten, une Française "courageuse" honorée aux Etats-Unis

Avec treize autres femmes, la mère d’une victime de Merah à Toulouse en 2012 a été récompensée par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, pour son action auprès des jeunes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Latifa Ibn Ziaten, mère e la première victime de Merah à Toulouse en 2012, milite pour le vivre-ensemble © MaxPPP)

Inlassablement, Latifa Ibn Ziaten, sillonne la France à la rencontre des lycéens, des familles, des détenus, des associations pour promouvoir ses convictions sur le vivre-ensemble. Son action lui a valu une récompense de la diplomatie américaine.

Parmi les quatorze femmes récompensées, Latifa Ibn Ziaten est la seule Française distinguée. En avril 2012, elle a fondé une association qui porte le nom de son fils, Imad, un jeune militaire abattu le mois précédent par Mohamed Merah à Toulouse et dont il est la première victime. Cette mère de famille, convaincue de la nécessité du dialogue, porte son témoignage dans les établissements scolaires et les prisons.

"Le combat que je mène, c’est pour la mémoire de mon fils, pour toute cette jeunesse perdue"

A Washington, Latifa Ibn Ziaten a délivré ce message : "On doit tendre la main aujourd’hui, on ne peut pas laisser un jeune livré à lui-même".

"On doit ouvrir les ghettos et les cités dans le monde entier" : Latifa Ibn Ziaten
écouter

A Garges-lès-Gonesse, près de Paris, Latifa Ibn Ziaten a ouvert en février dernier un centre pour être à l'écoute des jeunes et de leurs parents afin de "prévenir le plus tôt possible" les signes de radicalisation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.