Cet article date de plus de huit ans.

La prison de Douai sous tutelle budgétaire

L'établissement a été mis sous tutelle début juillet pour avoir dépensé son budget annuel en six mois. Le directeur de la maison d'arrêt de Douai demande de faire "la chasse aux gaspillages". Les syndicats dénoncent des budgets toujours en baisse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

La maison d'arrêt de Douai a
trop dépensé. Il ne reste plus rien de son budget 2013... autrement dit elle a
tout dépensé en six mois au lieu de douze. Début juillet, la prison a été mise
sous tutelle, a-t-on appris ce lundi. Cela signifie que les futures dépenses
doivent être d'abord autorisées par la Direction interrégionale des services
pénitentiaires (DISP).

D'après une note consultée par l'AFP, le directeur de
la maison d'arrêt de Douai demande au personnel de "faire la chasse aux
gaspillages
" en veillant par exemple "à ce que les plaques
chauffantes, les lumières soient éteintes
" ou en vérifiant "que le
robinet est bien fermé
" dans les cellules. 

Un devis pour une boîte de
crayons

Ces difficultés financières sont récurrentes à la
prison de Douai, selon Laurent Lefebvre, secrétaire local FO-Pénitentiaire. Il
explique que depuis "deux, trois ans ", la prison "a du mal à tenir
les budgets en fin d'année, mais si tôt dans l'année, qu'on se retrouve sans un
euro devant nous, c'est vraiment la première fois
". Selon lui, le budget
2013 est en baisse de "25% " par rapport à 2012, alors que la
population pénale augmente : environ 600 détenus pour 385 places.

Laurent Lefebvre dénonce
"une situation dramatique " qui "joue sur la sécurité ".
Il s'inquiète : "On n'a même plus l'argent pour payer la facture
d'électricité, l'eau. Si demain, il y a un feu de cellule, on n'a même pas
l'argent pour rénover (...). 
C'est quand même grave
de devoir faire des devis pour acheter une boîte de crayons
".

Une source pénitentiaire
répond que le problème ne vient pas des "budgets explosés " mais des
budgets "en baisse cette année, par rapport aux engagements de
dépenses
". Cette source parle d'"une alerte " qui a incité la
direction de l'établissement à "essayer de faire des économies sur la base
du bon sens
". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.