La Poste lance son plan de modernisation

Le virage d'internet se confirme, beaucoup moins de courrier transite par les boîtes aux lettres. L'entreprise publique aux quelque 90.000 facteurs doit innover et revoir les contours de ses missions. Elle a présenté ce mardi un plan stratégique à l'horizon 2020. Il passe par un développement des services bancaires, une maitrise des coûts et une évolution des métiers, en tête celui de facteur.

(Maxppp)

La Poste a détaillé ce mardi son projet sobrement baptisé "La
Poste 2020" : un plan pourtant innovant destiné à pallier la chute des volumes de
courrier, accélérée par le développement des échanges numériques. La distribution de 18 milliards de lettres et de petits colis en 2007 pourrait diminuer de moitié en 2020. Les vœux traditionnels
du début d'année ont à nouveau fourni une démonstration des changements d'usage :
le record des vœux par des messages vidéo ou vidéo sur des mobiles a été
atteint les premiers jours de janvier 2014, des millions de MMS et une croissance remarquée chez les principaux opérateurs.

La Poste ne peut pas
lutter et change son fusil d'épaule pour étoffer ce qui peut compenser le déclin et même relancer ses profits. Logiquement elle se tourne vers ce qui marche :
sa banque et les facteurs pour distribuer autre chose que le courrier. Il n'est pas question cependant de supprimer la
distribution à domicile, comme l'envisage le Canada avec le développement des
boîtes aux lettres collectives

Le développement de l'atout bancaire

Pour atteindre ses objectifs de transformation et de
modernisation, la Poste veut miser sur ses activités rentables et en tête celle
de sa banque, "La banque postale" d'où vient d'ailleurs l'actuel président de la Poste, Philippe Wahl, nommé l'été 2013. Il est question de renforcer les produits
financiers aux particuliers et les services bancaires aux entreprises, afin de
doubler les profits d'ici 2020 et d'atteindre le milliard d'euros. 

La recherche des recettes

La Poste veut éviter à l'usager,déjà volage et tourné vers le numérique, de financer une partie de sa
transformation : elle ne souhaite pas augmenter trop fortement le prix du
timbre.
En revanche, le groupe sur les rails de la modernité compte bien s'adresser
à l'Etat pour l'aider à assumer ses missions de service public : une
distribution onéreuse du courrier six jours sur sept, que l'Etat ne prend en
charge financièrement qu'à moitié, la Poste demandera une rallonge. Ce sont autant de modalités qui seront fixées
et discutées, selon la Poste, entre mars et juin 2014.

Les nouveaux métiers à la Poste

Les quelque 90.000 facteurs seront mis à contribution pour
relancer les nouvelles activités de leur employeur, notamment en secteur rural.
Rien n'est arrêté puisque tout sera discuté lors de négociations avec les
organisations syndicales au premier semestre de cette année, mais des idées
sont avancées au rythme d'expérimentations lancées depuis 2012 dans plusieurs communes. Les
facteurs, moins chargés par le courrier, pourraient apporter des médicaments à
domicile, faire des photos pour les constats d'assurance et distribuer divers
services aux personnes isolées : autant d'occasions pour le facteur de
sonner trois fois.