La France commémore le centenaire de la guerre 14-18

EN IMAGES | Les commémorations de l'armistice du 11 Novembre 1918 ont eu lieu ce lundi sur les Champs-Elysées. La cérémonie était présidée par François Hollande. Il a remonté l'avenue, avant de raviver la flamme de la tombe du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. En marge de ces célébrations, des heurts ont éclaté entre des manifestants qui criaient "Hollande démission" et la police. Certains portaient des "Bonnets rouges".

(Philippe Wojazer Reuters)

La France honore ses morts ce lundi 11 Novembre en ce jour anniversaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale. La cérémonie
a débuté à 10h30 sur les Champs-Elysées, en présence de François Hollande.

La cérémonie a commencé par le dépôt de la gerbe
devant la statue de Georges Clemenceau, le "père de la victoire". Une
minute de silence a ensuite été observée. François Hollande était accompagné du
Premier ministre Jean-Marc Ayrault et Jean-Yves Le Drian, le ministre de la
Défense.

Peu avant 11h, François Hollande a déposé une gerbe devant la tombe du soldat inconnu. Les noms des militaires français morts cette année en opérations extérieures ont ensuite été énumérés.

Le chef de l'Etat a ensuite salué les familles des soldats morts pour la France en opération extérieure durant l'année écoulée. Il a ensuite lancé à un groupe d'étudiants et d'élèves d'une école primaire : "C'est bien d'être là les jeunes, c'est important ". Il est ensuite parti vers Oyonnax, où il rendra hommage aux maquisards du 11 novembre 1943.

Comme l'année dernière, François Hollande ne rend pas seulement hommage aux morts de la Première Guerre mondiale, mais de tous les
combattants morts pour la France. Une décision voulue par Nicolas Sarkozy. 

Invité de France Info ce lundi, l'historien Nicolas Offenstadt estime que cette décision n'était pas nécessaire car la mémoire de la Grande guerre était "vive " et que cela ajoute de la "confusion ".

A ECOUTER ►►► L'invité de 8h15 : "Fusionner avec les 70 de la guerre 39-45, c'est un peu dévaloriser le centenaire de 14-18" (Nicolas Offenstadt)" 

Heurts et huées 

En marge des commémorations, François Hollande a été hué lors de son passage sur les Champs-Elysées. Une dizaine de manifestants ont crié "Hollande démission, dictature, ta loi on n'en veut pas! ". Quelques personnes se sont retrouvées par terre, maîtrisés par des forces de l'ordre, tandis que sur Twitter ont circulé des photos de "Bonnets rouges" interpellés.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo"C?est une honte, ce n'est pas le jour !" - 11/11/13 à 12h00

Des tweets et de l'Histoire

Certains tweets ce lundi ont ressorti des images d'archives, des affiches, des coupures de journaux.