La communauté antillaise choquée par un char du carnaval de Limoges

Dimanche dernier, un char du carnaval de Limoges censé représenter la communauté antillaise était décoré avec des singes. Une initiative raciste, comme le dénoncent de nombreuses voix. La maladresse, pour le moins, a en tout cas gâché la fête.

(Le carnaval de Limoges a créé la polémique cette année © Capture d'écran lepopulaire.fr)

C'est en découvrant le char ce dimanche, le matin-même du carnaval de Limoges, que la réaction a été immédiate de la part de la communauté antillaise de la ville. Edgar Bouton, le président de l'association des Antillais de Limoges, a refusé de défiler derrière ce char. Il faut dire qu'on pouvait y voir des singes, dont un énorme gorille. Pourtant, Edgar Bouton avait lui-même choisi le char, en accord avec la mairie. Mais il dit avoir choisi sur "des diapos " et n'avoir "pas vu les détails ". Des détails qui n'en sont pas pour la communauté antillaise, qui s'est sentie blessée.

Cependant, la mairie de Limoges explique qu'elle a fait plusieurs propositions, photos à l'appui, et que l'association antillaise avait carte blanche. "Je peux comprendre que l'on puisse être blessés, en revanche [...] quand ils ont choisi, ils nous ont dit que c'était parfait, on ne s'est pas posé de questions ", affirme l'adjointe au maire Sarah Gentil.

Du coup, pour cette édition du carnaval, la communauté antillaise a défilé derrière un autre char, à l'écart. L'an prochain, les Antillais auront encore leur char, mais cette fois le président de l'association y regardera de plus prés et jure ne plus vouloir etre seul à donner son avis.