Cet article date de plus de cinq ans.

L'évacuation d'un camp de migrants du nord de Paris touche à sa fin

Quelque 2 000 migrants originaires de Syrie, d'Irak mais aussi des pays de la corne de l'Afrique et d'Afghanistan ont été évacués lundi matin de leur campement installé dans les Jardins d'Eole, dans les 18e et du 19e arrondissements de Paris.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'évacuation des migrants du campement du jardin d'Eole dans le XVIIIe arrondissement de Paris s'est déroulée lundi matin. Les abris de fortune, vides, était toujours là en fin de matinée © Radio France / Sandrine Etoa)

L'opération pour évacuer les 2.000 migrants installés dans les Jardins d'Eole situés dans les 18e et 19e arrondissement de Paris est en train de se terminer, a constaté peu après 11h lundi matin la reporter de France Info sur place. 

Les personnes qui le souhaitent sont transférées vers une soixantaine de centres d'accueil d'Ile-de-France pour être mis à l’abri. Il s'agit en majorité d'hommes originaires de la corne de l'Afrique (Érythrée et Soudan) et d'Afghanistan. Une quarantaine de bus ont été affrétés pour cela par la préfecture de police de Paris, la préfecture d'Île-de-France et la mairie de Paris. 

 

Evacuation d'un camp de migrants - Reportage Sandrine Etoa Andegue
écouter
 

Les bénévoles des associations d'aide aux migrants sont déjà en train de démonter le camp de fortune construit dans ces jardins depuis plusieurs semaines. Ils sont d'ailleurs inquiets pour la suite car ils souhaitaient des solutions d'hébergement pérennes.

Le maire du 18e demande la création rapide de centres de "transition"

Le maire socialiste du 18e a demandé sur France Info la création rapide "d'un lieu de transition où les personnes puissent venir pour obtenir une solution de droit commun " afin d'éviter ces campements illégaux. Eric Lejoindre soutient ainsi l'idée de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a annoncé mardi dernier la construction prochaine d'un camp humanitaire pour réfugiés dans la capitale. "Il faut que ce soit suffisamment dimensionné pour permettre l'accueil des personnes et pas trop important pour permettre l'insertion de ce lieu dans l'espace urbain " a-t-il poursuivi.

Le maire du 18e qui fait face à cet afflux de migrants dans les Jardins d'Eole depuis plusieurs semaines estime que ce camp humanitaire doit être fait "le plus rapidement possible tout en prenant le temps pour trouver les lieux et les modes d'accueil ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.