Cet article date de plus de huit ans.

Ziad Takieddine retourne en prison

L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, personnage-clé dans l'affaire de Karachi, est retourné en prison, ce mardi soir. Il a été interpellé par les policiers lundi, alors qu'il s'apprêtait à prendre un train, à la gare Saint-Pancras, le ramenant de Londres à Paris. Il était soumis à une interdiction de quitter le territoire français ; une juge a décidé de le placer à nouveau en détention provisoire. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Gonzalo Fuentes Reuters)

Nouvel épisode judiciaire pour Ziad Takkiedine. Ecroué en mai dernier, emprisonné pendant 6 mois, puis libéré en septembre dernier, l'homme d'affaires franco-libanais, âgé de 63 ans, restait mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi.

Il était concerné par l'enquête sur d'éventuels financements libyens de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, ainsi que la campagne de Balladur, en 1995. Il y a quelques mois, il avait ainsi tenté de s'enfuir après s'être procuré un passeport diplomatique de République dominicaine. 

Interdiction de quitter le territoire français

Cet épisode et sa mise en examen expliquaient notamment qu'il lui soit interdit de quitter le territoire français, si ce n'est pour se rendre au Sénégal pour des raisons professionnelles. 

Interdiction que Ziad Takieddine n'a pas respectée, puisqu'il a été arrêté lundi dans l'Eurostar. L'homme d'affaires franco-libanais s'est rendu ces derniers jours à Beyrouth puis à Londres. Une juge a donc décidé de le placer à nouveau en détention provisoire. Escorté par des policiers français pendant son voyage vers la France, il devrait ainsi retourner dans la soirée en prison. 

►►► A ECOUTER | Takieddine en prison "Un moyen de le faire taire" (son avocat)

Son avocat s'insurge

L'un de ses avocats, Joseph Cohen-Sabban, a immédiatement annoncé qu'il faisait appel de cette décision devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris.

"Comment peut-on mettre en prison quelqu'un qui est allé voir sa famille ?" (Avocat de Takieddine)

"Comment peut-on mettre en prison, 20 ans après les faits, quelqu'un qui est allé voir sa famille (à Beyrouth et à Londres, NDLR) qu'il n'avait pas vue depuis deux ans? Il y a un vrai problème d'humanité dans cette décision ", a-t-il estimé. "Ziad Takieddine est le bouc émissaire de beaucoup de choses ", a encore déclaré Me Cohen-Sabban.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.