Cet article date de plus de huit ans.

Xynthia : le maire de la Faute-sur-Mer sera jugé pour homicides involontaires

Le juge d'instruction chargé du dossier de la tempête Xynthia a décidé de renvoyer cinq personnes physiques et deux personnes morales devant le tribunal correctionnel. Il s'agit notamment de René Marratier, le maire de la Faute-sur-Mer, qui devra répondre d'homicides involontaires.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Les ordonnances de renvoi sont arrivées mardi matin. Plus de trois ans après la tempête Xynthia, quatre personnes et deux entreprises sont renvoyés devant le tribunal correctionnel, selon les révélations de France 3 Pays-de-la-Loire. René Marratier, le maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), où 29 personnes avaient trouvé la mort en février 2010, est renvoyé pour homicides involontaires et mise en danger de la vie d'autrui, tout comme deux de ses adjoints, et un promoteur immobilier. Un fonctionnaire de l'ex-Direction départementale de l'équipement (DDE) est aussi poursuivi pour homicide involontaire.

Enfin, selon France 3 Pays-de-Loire, deux personnes morales sont également renvoyées devant le tribunal correctionnel. Il s'agit de deux sociétés qui ont construit les maisons dans la "cuvette mortifère" une zone sous le niveau de la mer où la plupart des victimes ont trouvé la mort. À cet endroit, plusieurs retraités et leurs petits-enfants en vacances chez eux ont été retrouvés noyés. Les victimes ont été piégées par les volets électriques de leurs maisons construites de plain pied.

Lors de la clôture de l'enquête en avril 2013, le parquet des Sables-d'Olonne en charge du dossier avait évoqué "la mi-2014" au mieux comme date du procès auquel participeront plus d'une centaine de parties civiles.

Revoir les dégâts, dans ce diaporama sonore réalisé trois mois après le sinistre :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.