Viry-Châtillon : un policier blessé témoigne deux ans après les faits

Deux ans après les faits, un brigadier-chef victime de l'attaque de Viry-Châtillon (Essonne) revient sur les faits. Témoignage.

France 2

Il y a deux ans tout juste, à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, deux voitures de police s'enflammaient. Quatre fonctionnaires venaient d'être victimes d'un guet-apens. Sébastien, l'un d'entre eux, témoigne mercredi 10 octobre au micro de France 2, à visage caché. "C'est la panique à ce moment-là. On a notre vie qui défile. On se voit partir", explique le brigadier-chef.

13 de ses agresseurs présumés prochainement jugés

Ce jour-là, les policiers protègent une caméra de vidéo surveillance lorsqu'ils sont attaqués par un commando d'une quinzaine de personnes, cagoulées et armées de barres de fer et de cocktails Molotov. "On sent qu'il y a vraiment une volonté de 'se faire du flic', comme on dit", se rappelle encore Sébastien qui a été brûlé aux mains en tentant d'aider une collègue grièvement blessée. Un traumatisme difficile à chasser de sa mémoire. Le brigadier a aujourd'hui repris le travail dans le sud-ouest de la France, loin de Viry-Châtillon. 13 de ses agresseurs présumés doivent être jugés prochainement devant une cour d'assises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux voitures de police ont été brûlées dans la cité de la Grande Borne à Viry-Châtillon, dans l\'Essonne, le 8 octobre 2016.
Deux voitures de police ont été brûlées dans la cité de la Grande Borne à Viry-Châtillon, dans l'Essonne, le 8 octobre 2016. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)