Cet article date de plus de sept ans.

Violences envers la soeur de Fiona : la justice enquête

Le parquet de Perpignan a ouvert une enquête préliminaire, pour violences volontaires sur mineure de moins de 15 ans, afin de déterminer si Eva, trois ans, la petite soeur de Fiona, a été victime de coups. Les grands-parents de la fillette ont effectué un signalement auprès de la gendarmerie la semaine dernière. Le père des deux fillettes souhaite de son côté récupérer la garde d'Eva.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Alors que le corps de Fiona, disparue depuis plus de quatre mois aux alentours de Clermont-Ferrand, reste introuvable, un nouveau front judiciaire pourrait s'ouvrir très prochainement. Le parquet de Perpignan a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête préliminaire, pour violences volontaires sur mineure de moins de 15 ans, après la découverte de traces de coups sur Eva, trois ans, la petite soeur de Fiona. Selon le parquet, des auditions vont avoir lieu dans les prochains jours.

L'ouverture de cette enquête fait suite au signalement effectué par les grands-parents des deux fillettes, qui ont actuellement la garde d'Eva, après l'incarcération de sa mère, Cécile Bourgeon, et de son beau-père Berkane Maklouf, qui ont avoué avoir enterré le corps de Fiona aux abords du lac d'Aydat près de Clermont-Ferrand.

"Lésion suspecte "

La semaine dernière, plusieurs sources avaient indiqué que la grand-mère maternelle de Fiona et Eva avait déposé plainte, après avoir constaté la présence d'un hématome dans le cou de la fillette. Elle a précisé lundi, dans un entretien accordé au Parisien/Aujourd'hui en France , avoir simplement "alerté les autorités ", et non pas porté plainte. Dans cet entretien, elle affirme qu'"elle donne tous les jours des bains à Eva, elle n'est pas couverte de bleus ".

Le procureur adjoint de Perpignan, Bruno Albouy, explique lui que "dans le contexte particulier " de la mort de Fiona, "il est évident qu'une telle lésion est suspecte ".

Le père répond aux médias

Dans ce contexte, le père de Fiona et Eva a tenu une conférence de presse ce lundi. Privé de sa fille de trois ans, Nicolas Chaffoulais réclame sa garde, mais pour l'instant n'a pas trouvé d'accord avec les grands-parents : "Je compte retrouver Eva " assure-t-il, déterminé à se battre pour en avoir la garde. "Cela fait un an que je n'ai aucun contact " affirme-t-il également.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.