Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo "13h15". Des scellés judiciaires bien conservés peuvent résoudre des cold cases

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. "13h15". Des scellés judiciaires bien conservés peuvent résoudre des cold cases
Article rédigé par
France Télévisions

"On a une conservation des scellés qui date du Moyen Age avec des techniques du XXIe siècle", affirme maître Corinne Herrmann. L'avocate plaide pour que l’on mette "les moyens nécessaires pour protéger ces scellés". Ils peuvent en effet permettre la résolution d'affaires non élucidées… "Extrait du magazine "13h15".

La clé pour résoudre un cold case, une affaire non élucidée, se trouve souvent dans de petites pochettes plus ou moins bien rangées. Ce sont les pièces à conviction recueillies par les enquêteurs sur la scène du crime : les scellés judiciaires.

Pour se donner toutes les chances de faire la lumière sur ces affaires qui datent pour la plupart de nombreuses années, encore faut-il les conserver correctement au fil du temps. "On a une conservation des scellés qui date du Moyen Age avec des techniques du XXIe siècle… Ce n’est pas compatible", affirme maître Corinne Herrmann.

Plus de 500 000 pièces à conviction dans des pièces surchargées

"On commence à comprendre que ces scellés sont importants grâce aux cold cases. Dans ces affaires, on peut en analyser trente ans après et avoir des ADN absolument parfaits qui sont parlants et nous indiquent des suspects, précise l’avocate qui a contribué à résoudre plusieurs affaires, alors qu’elles semblaient désespérées. Pour autant, on ne met pas les moyens nécessaires pour protéger ces scellés."

Plus de 500 000 pièces à conviction s’entassent chaque année dans ces pièces surchargées, dans les sous-sols des tribunaux français. La justice manque de moyens pour les trier et les conserver. Quand une enquête est terminée, les scellés criminels peuvent être détruits avec l’accord du procureur. Et puis les nouveaux dossiers remplacent les plus anciens sur les bureaux des juges. Alors, la justice est parfois tentée de clore les enquêtes anciennes, quand il n’y a plus de pistes, pas d’ADN…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.