13h15, France 2

VIDEO. 13h15. Affaire Dewberry : un témoignage fabriqué de toutes pièces

Un détective privé a été mandaté par l'association Lutte pour la justice pour reprendre l'enquête sur le meurtre, en 1994, du doyen de l'université de Lamar (Texas). Il a trouvé un document accablant pour la justice, qui a condamné les frères Dewberry à la prison à vie. Extrait de "13h15 le dimanche".

La double vie d'Elmer Rode, doyen de l'université de Lamar, au Texas, retrouvé assassiné de quatre balles dans la tête le 25 décembre 1994, pourrait-elle être le mobile du crime ? Les frères Christopher et John Dewberry, condamnés à la prison à vie, ne cessent depuis de clamer leur innocence. Et le détective privé britannique engagé par l'association française Lutte pour la justice afin de reprendre l'enquête a retrouvé un témoin. Celui-ci affirme avoir entendu Mitch, l'accusateur des deux garçons, 20 et 17 ans au moment des faits, dire qu'il a tué la personnalité locale de Beaumont, un "prédateur sexuel" selon lui.

L'ancienne petite amie de Mitch a révélé à l'enquêteur que les mandats d'arrêt contre lui avaient été levés après le crime et qu'il avait reçu de l'argent... Et ce témoin à charge a produit un alibi : il était à Austin ce jour-là, à quatre heures de Beaumont. Lors du procès, il affirme avoir eu une conversation avec Christopher Dewberry, qui lui aurait dit : "On l'a eu !" Et Mitch a répondu négativement à la question suivante : "Est-ce que le procureur ou la police de Beaumont vous ont fait une proposition en échange de votre témoignage ?"

Un accord passé entre le procureur et l'accusateur

Un document officiel du département de la Justice du Texas a été mis au jour par l'enquêteur mandaté par l'association qui vient en aide aux condamnés à mort américains (John a vu sa peine de mort commuée en prison à vie il y a une dizaine d'années). Et il est accablant ! Mitch était en effet en liberté conditionnelle à l'époque. Un mois après l'arrestation des Dewberry, les charges pesant contre lui sont effacées et son mandat d'arrêt est levé. La demande vient du procureur lui-même. C'est bien la preuve que le procureur et Mitch ont passé un accord : accuser les frères Dewberry en échange de l'immunité. La conclusion du document ne laisse pas de place au doute : le témoignage de Mitch a été fabriqué de toutes pièces !

"Le libéré conditionnel est un témoin oculaire d'un meurtre puni de peine de mort, et les inculpés de ce meurtre sont incarcérés à la prison du comté de Jefferson", peut-on lire sur le document. Il est donc question ici d'un témoin qui a vu le meurtre. Une information connue des avocats de la défense, de l'accusation et du juge. "Ils l'ont laissé témoigner au procès comme quoi il a eu un appel de Christopher Dewberry qui lui a expliqué qu'ils ont tué Elmer, en sachant que c'était faux, explique le détective estomaqué. Il était sur la scène. En témoin oculaire. Il a vu. Cela fait vingt ans que ce document existe. Ils ont caché la vérité. C'est dingue !"Le tribunal a donc laissé Mitch faire un faux témoignage pour s'assurer de la condamnation des frères Dewberry. Grâce aux nouveaux éléments découverts par Chris, l’enquête se resserre autour du faux témoignage de Mitch. Le juge fédéral a décidé réexaminer l’affaire… Peut-être un espoir pour les deux frères ?

( CAPTURE ECRAN / FRANCE 2)