Cet article date de plus de huit ans.

Une nouvelle loi antiterroriste en Conseil des ministres fin septembre

Le ministère de l'Intérieur va présenter d'ici la fin du mois en Conseil des ministres un projet de loi pour lutter contre le terrorisme. Dans le viseur du nouveau texte : les Français qui se livrent à des attaques à l'étranger et une surveillance accrue des données de connexion.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Philippe Rouah Maxppp)

Six mois après les tueries commises par Mohamed Merah et la
polémique autour de la surveillance du tueur, le ministère de l'Intérieur
annonce ce dimanche soir un futur projet de loi antiterroriste. Le texte sera
présenté fin septembre en Conseil des ministres. Il contient deux grands volets :

Juger en France ceux qui partent à l'étranger pour commettre
des actes de terrorisme. Particulièrement visés par ce texte, les jihadistes français qui
partent se former dans des camps afghans ou pakistanais avant de revenir au
pays. La disposition ressemble à celle qui existe pour les actes de pédophilie
commis par des Français à l'étranger. La surveillance administrative des données des connexions. Elle
existe depuis 2005 mais le dispositif est temporaire et devait être remplacé à
partir du 31 décembre prochain. Il s'agit de mieux analyser les données issues
d'internet, des géolocalisations et des factures de téléphones.

Ces deux aspects de la politique antiterroriste française existent déjà dans les faits ou dans les textes... mais, selon le ministère
de l'Intérieur, il s'agit de les renforcer pour éviter à certains de passer "entre
les mailles du filet"
.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.