Cet article date de plus de neuf ans.

Une information judiciaire ouverte dans l'affaire Bygmalion

Le procureur de la République de Paris a annoncé vendredi l'ouverture d'une information judiciaire dans l'affaire Bygmalion. Un juge d'instruction va être nommé dans les prochaines heures. Il enquêtera sur des faits présumés de "faux et usage de faux", "abus de confiance" et "tentative d'escroquerie".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (© Maxppp)

Le parquet de Paris a demandé vendredi l'ouverture d'une information judiciaire contre X dans l'affaire Bygmalion, un système présumé de fausses factures mis en place en 2012 par l'UMP et l'équipe de campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy pour couvrir des dépassements de frais.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, précise, dans un communiqué, qu'il requiert l'ouverture de cette information judiciaire pour les chefs de "faux et usage de faux", "abus de confiance", "tentative d'escroquerie" et "complicité et recel de ces délits".

L'affaire Bygmalion a déjà entraîné la démission du président de l'UMP, Jean-François Copé et de certains de ses plus proches collaborateurs. Le 26 mai dernier, Jérome Lavrilleux, au cours de sa garde à vue, l'ancien directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy avait admis un montage de fausses facturation à l'UMP, l'idée étant d'absorber une "dérive" des frais de campagne pour au moins 10 millions d'euros. Peut-être même 17 millions d'euros selon certaines révélations. Cette comptabilité a été mise en place avec quatre autres responsables de l'UMP et de la société de communication, aux dires de Jérôme Lavrilleux. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.