Une élue de Paris mise en examen dans une affaire de blanchiment d'argent

Adjointe écologiste au maire du XIIIe arrondissement, Florence Lamblin figure parmi les 17 personnes interpellées en France lors du démantèlement d'un réseau de blanchiment de fonds, liés à un trafic de drogue. Une perquisition à son domicile a permis de retrouver plusieurs dizaines de milliers d'euros, en liquide. Neuf personnes, pour l'instant, ont été mises en examen pour blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs.

(Franck Cognard Radio France)

C'est "l'une des plus importantes affaires de blanchiment de ces dernières années" , à en croire une source proche du dossier. 20 suspects, au total, ont été arrêtés mercredi et plusieurs millions d'euros saisis, en espèces et biens de valeurs.

Vingt suspects donc : trois en Suisse, les responsables présumés du réseau de blanchiment ; et 17 en France, soupçonnés d'être membres du réseau de trafic de stupéfiants, des blanchisseurs et des bénéficiaires des remises d'espèces. Parmi eux, une dizaine de "cols blancs" parisiens. Dont cette adjointe écologistes au maire du XIIIe arrondissement de Paris, chez qui plusieurs dizaines de milliers d'euros en liquide ont été retrouvés.

Neuf mises en examen pour l'instant

Neuf personnes au total ont été mises en examen ce samedi. Huit, dont l'élue, Florence Lamblin, ont été placés sous contrôle judiciaire, après versement d'une caution allant de 80.000 à un million d'euros. La neuvième est en détention provisoire, car soupçonnée d'être impliquée dans le trafic de stupéfiants.
Il reste huit autres suspects qui doivent être présentés au juge dans la journée. 

En Suisse, deux hommes ont été placés en détention ; deux frères, suisses d'origine marocaine, qui auraient participé au recyclage de l'argent collecté en France par un troisième frère.
La troisième personnes arrêtée a été remise en liberté.

Contactée par France Info, Florence Lamblin nie toute implication dans cette affaire. Son avocat parle d'erreur judiciaire. "On ne parle d'elle que parce qu'elle est élue" , constate Me Jérôme Boursican.

Sans attendre son dénouement, le maire du XIIIe arrondissement lui a demandé sa démission : "Au regard de la gravité des faits et constatant la mise en examen de Florence Lamblin, je lui ai demandé, sans préjuger de la suite judiciaire, de se mettre en retrait de ses fonctions d'élue", fait savoir Jérôme Coumet. Florence Lamblin a obtempéré dans la matinée.

Huit tonnes de cannabis

A l'origine de ce coup de filet, une enquête de février dernier qui a mis au jour un important réseau d'importation de cannabis entre le Maroc, l'Espagne et la région parisienne. A l'époque, le réseau avait déjà importé plus de huit tonnes de cannabis, pour un montant estimé à 40 millions d'euros.

Les millions d'euros tirés de la revente étaient blanchis via "une machinerie complexe" , selon le parquet. Les sommes transitaient sur les comptes suisses de ces délinquants en "col blanc", avant de partir pour des comptes à l'étranger appartenant aux organisateurs du trafic.