Cet article date de plus de neuf ans.

Un "pousseur" du métro face à sa victime, parce que "j'étais insupportable à ses yeux"

Procès choc jusqu'à ce soir devant les assises des Hauts-de-Seine à Nanterre. Un SDF de 37 ans, Ahmed Zobir, est jugé pour avoir délibérément poussé en avril 2009 un architecte sous les roues du métro à La Défense. Amputé d'une jambe, Renaud Roussillon a survécu et il ne comprend pas.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Hier, Renaud Roussillon n'a pas souhaité regarder les images insoutenables de la RATP où on le voit projeté sous la rame du métro, station Grande Arche de la Défense.  Selon lui, son agresseur voulait le supprimer parce qu'il incarnait l'image du "cadre supérieur ".

Ahmed Zobir lui ne nie pas les faits. Au cours de l'audience il a expliqué qu'il avait entendu des insultes: "J'étais un peu échauffé de la tête. J'ai manqué de contrôle alors je l'ai poussé des
deux  mains, pris par l'énervement, la colère. Je tiens à m'excuser"
.

Des propos énoncés posément, qui tranchent avec les deux expertises
psychiatriques concluant à une abolition de son jugement et donc à son
irresponsabilité pénale. Une question délicate que la Cour d'assises devra trancher. Verdict dans la soirée.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.