Cet article date de plus de deux ans.

Un gardien de la paix de la DGSI mis en examen et écroué pour la vente de faux documents sur le "darknet"

L'homme avait une activité illicite sur le "darknet" de vente de faux documents qu'il confectionnait. Il a été mis en examen et écroué ce vendredi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le gardien de la paix avait une activité illicite sur le darknet de vente de faux documents. Il se faisait rémunérer en bitcoins (Image d'illustration) (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Les services internes de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont interpellé un gardien de la paix de la sous-direction judiciaire, lundi matin, après avoir découvert qu'il avait une activité illicite sur le "darknet" de vente de faux documents qu'il confectionnait, selon une source proche du dossier contactée par franceinfo, confirmant une information du Parisien. Il a été mis en examen et écroué vendredi 28 septembre.

L'individu consultait aussi des fichiers dont il monayait les informations, mais ses activités ne portaient pas sur des documents liés au terrorisme. Il se faisait rémunérer en bitcoins, selon cette même source.

L’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre (Ocriest) est saisi à titre principal et a démantelé le réseau dont faisait partie cet homme. Son compagnon, qui lui n'est pas policier, a également été mis en examen et écroué.

Sorte de réseau dans le réseau, le "darknet" utilisé par le suspect pour monnayer ses informations est souvent présenté comme la face sombre et dérégulée d'internet où s'échangent drogues, armes et numéros de cartes de crédit volées. Les faux monnayeurs s'y sont également implantés 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.