Cet article date de plus de huit ans.

UberPOP : les deux dirigeants d'Uber France en garde à vue

La police judiciaire parisienne a placé ce lundi les deux dirigeants d'Uber France en garde à vue, dans le cadre d'une enquête sur l'application UberPOP, interdite en France.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Les chauffeurs de taxis ont manifesté en nombre la semaine dernière contre le service UberPOP © MaxPPP)

Après les chauffeurs de taxi la semaine dernière, la police s'attaque à UberPOP. La police judiciaire parisienne a placé les deux dirigeants d'Uber France en garde à vue ce lundi, dans le cadre d'une enquête ouvert en novembre 2014.

Des perquisitions menées au mois de mars au siège parisien

Le directeur général Thibaud Simphal et le directeur pour l'Europe de l'Ouest Pierre-Dimitri Gore Coty sont entendus par la police ce lundi. Au mois de mars, le siège d'Uber France à Paris, avait été perquisitionné. Des ordinateurs et des téléphones, ainsi que des documents avaient été saisis. 

A lire aussi ►►► "UberPOP n'a pas été jugé illégal " se défend Thibaud Simphal, directeur général d'Uber France

Des données personnelles conservées illégalement ?

Le service UberPOP est illégal en France et la loi Thévenoud du 1er octobre 2014 a même renforcé les sanctions possibles contre l'application. L'enquête de la police judiciaire parisienne vise également des faits présumés de "conservation illégale de données à caractère personnel au-delà de la durée prévue ". 

Deux plaintes déposées par Uber contre la France

Uber conteste depuis plusieurs mois cette loi, qui encadre l'activité des voitures de transport avec chauffeur (VTC). La maison-mère américaine a déposé deux plaintes contre la France auprès de la Commission européenne, pour faire annuler cette loi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.