Trois parents perchés sur la cathédrale d'Evreux, contre "l'injustice familiale"

Christophe, Maxime et Antonietta ont grimpé jusqu'au somment de l'échaffaufage installé contre la cathédrale d'Evreux ce samedi, à quatre heures du matin. Ces trois parents séparés ne voient pas, ou très peu, leurs enfants. Ils préparaient cette action depuis plusieurs semaines, dans le but de protester contre "l'injustice familiale".

(Autre)

En Haute-Normandie, trois parents préparent depuis plusieurs semaines leur
riposte, contre ce qu'ils appellent "l'injustice familiale ", soit le fait d'être empêchés de voir leurs enfants autant qu'ils le souhaiteraient.

Samedi matin à quatre heures, le moment était venu pour eux de monter sur l'échaffaudage de la
cathédrale d'Evreux. Motivés, ils resteront perchés, selon leurs dires, à 20 mètres de haut jusqu'à
dimanche soir.

Privés de leurs enfants

Christophe, 39 ans, n'a pas vu ses enfants depuis deux ans. Maxime, 24 ans, doit lui faire 400 kilomètres de route afin de passer huit petites heures avec sa fille, une fois toutes les deux semaines. Pour sa part, Antonietta, 43 ans, a perdu la garde de son fils après des mois de bataille contre l'avocat de son ex-mari.

Ces deux pères et cette mère sont devenus amis sur les réseaux sociaux. Tous trois séparés, ils préparent leur coup depuis un mois et ont prévenu les passants à l'aide de banderoles.

"C'est la justice qui n'est pas responsable ! " (L'un des parents perchés)

Dans une vidéo diffusée sur internet, les trois parents clament leur légitimité depuis le haut de l'échaffaudage.