Cet article date de plus de trois ans.

La cour d'appel de Paris demande une expertise sur l'état de santé de Tariq Ramadan avant de statuer sur sa remise en liberté

L'islamologue suisse Tariq Ramadan, mis en examen et écroué pour viols, subira une expertise médicale pour savoir si son état de santé est compatible avec la détention, a appris France Inter, jeudi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'islamologue suisse Tariq Ramadan. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

La cour d'appel de Paris a ordonné jeudi 15 février une expertise sur l'état de santé de Tariq Ramadan, écroué et mis en examen pour viols, avant de statuer sur sa remise en liberté, a appris France Inter de sources concordantes.

L'islamologue suisse conteste son placement en détention provisoire, notamment pour raisons médicales. Tariq Ramadan a présenté lors de cette première audience un certificat médical signé par le médecin de la détention. L'examen de son recours, qui devait se tenir jeudi après-midi, a été renvoyé au 22 février à 14 heures.

L'islamologue suisse a été mis en examen et écroué le 2 février pour viols, dont l'un sur personne vulnérable. Le théologien suisse est à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). Le 6 février, le juge des libertés et de la détention a décidé de le maintenir en détention à l'issue d'une audience.

Depuis le début de l'affaire, l'islamologue conteste les accusations portées contre lui par deux femmes. Les faits auraient eu lieu le 9 octobre 2009 et en mars-avril 2012.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tariq Ramadan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.