Cet article date de plus de huit ans.

Syrie : gouvernement et rebelles se voient le 23 novembre

L'émissaire de l'ONU et la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a annoncé ce dimanche au Caire que la conférence de paix dite Genève-2 se tiendra le 23 novembre. Il a par ailleurs expliqué que cette conférence n'aura pas lieu en l'absence d'une opposition syrienne "crédible".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Jacquelyn Martin Reuters)

La conférence de Genève-2 qui doit apporter une solution au
conflit syrien
aura lieu le 23 novembre a annoncé dimanche la Ligue arabe. Au même
moment, un nouvel attentat tuait 31 personnes à Hama.

Pas de conférence sans la présence d'une opposition crédible

L'émissaire de l'ONU et
la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a en revanche prévenu qu'il
n'était pas envisageable de réunir la conférence destinée à trouver une issue
politique à un conflit en l'absence d'une opposition syrienne "crédible".
Depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011, on dénombre plus de 115.000
morts.

L'opposition syrienne doit se décider la semaine prochaine

La semaine prochaine l'opposition doit décider à Istanbul si elle
participe ou pas à la conférence de Genève-2 qui doit réunir autour d'une même
table régime et opposition.

Au moment de l'annonce de cette date, au moins 31 personnes sont
mortes, dont des soldats fidèles au régime, dans un attentat suicide à Hama dans
le centre du pays, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH),
basé en Grande Bretagne mais qui s'appuie sur un réseau de militants et de
médecins en Syrie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.