Cet article date de plus de dix ans.

Surirradiés d'Epinal : les médecins jugés pour homicide involontaire

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Deux radiothérapeutes sont renvoyés en correctionnelle pour homicide involontaire, contre l'avis du parquet. Entre 1987 et 2006, ils ont utilisé des appareils défaillants pour traiter 5.500 patients, au centre hospitalier Jean-Monnet à Epinal. Parmi ces victimes, 24 ont été très fortement
irradiées pendant le  traitement d'un
cancer de la prostate entre mai 2004 et août 2005. Cinq
sont
décédées des suites des surdoses.

En décembre, le procureur du pôle santé du tribunal de grande instance
de Paris avait requis un renvoi uniquement pour "omission de porter
secours"
à l'encontre des deux professionnels, pourtant mis en examen pour
homicide involontaire en 2008 avec un radiophysicien de l'établissement.

Les deux juges
d'instruction du pôle santé ont également renvoyé l'hôpital d'Epinal en tant
que personne morale, sa directrice, le directeur de l'Agence régionale de
l'hospitalisation de Lorraine et la directrice de la Ddass de l'époque, pour
omission de porter secours, conformément à la qualification de leur mise en
examen, intervenue en 2009.

L'affaire d'Epinal est le plus grave accident de
radiothérapie recensé en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.