Sur internet, un site veut donner la parole aux accusés

Initié par Hervé Temime, l'avocat de Jacques Servier, le site Présumé innocent est lancé aujourd'hui pour permettre aux personnalités accusées de se défendre avant leur procès.

L\'avocat de Jacques Servier, Hervé Temime, s\'exprime devant la presse, le 21 mai 2012, lors de la reprise du procès pénal des laboratoires Servier dans l\'affaire du Mediator, à Nanterre (Hauts-de-Seine).
L'avocat de Jacques Servier, Hervé Temime, s'exprime devant la presse, le 21 mai 2012, lors de la reprise du procès pénal des laboratoires Servier dans l'affaire du Mediator, à Nanterre (Hauts-de-Seine). (MAXPPP)

L'idée lui est venue durant une insomnie. En plein scandale du Mediator, dans lequel il défend Jacques Servier, l'avocat Hervé Temime a décidé d'offrir une tribune sur internet aux personnalités mises en cause dans des affaires judiciaires. Pour qu'elles puissent se défendre, "parce que les accusations se développent sans mesure dans l'espace public". Lancé par deux étudiants de l'Ecole de droit de Sciences Po en collaboration avec l'avocat, le site Présumé innocent doit publier jeudi 10 janvier à 10 heures une première tribune signée par Loïk Le Floch-Prigent. L'ancien PDG d'Elf s'y exprime pour la première fois pour dénoncer sa mise en examen pour complicité d'escroquerie par un juge togolais.

"Notre ambition est de servir de contrepoids", explique à francetv info Lucas Sebban, responsable de la publication du site. "Il est normal que des accusations visant une personne soient relayées dans les médias, mais cette personne doit ensuite pouvoir les contredire", soutient-il. Plutôt que de sortir des "bombes" ou des "scoops", le projet vise donc à apporter à la connaissance du public la réponse des accusés, dans un espace "sanctuarisé" en attendant le tribunal.

"Il peut y avoir de la fumée sans feu"

Contacté par Lucas Sebban et par l'autre fondateur du site, Aaron Bass, l'avocat Patrick Klugman a jugé l'initiative particulièrement "intéressante" pour son client Loïk Le Floch-Prigent, "car les droits de la défense ne sont pas respectés au Togo". "Puisque nous ne pouvons pas nous défendre dans l'enceinte judiciaire, il faut le faire en dehors", affirme-t-il à francetv info. Plus largement, Patrick Klugman voit en ce site une réponse au "malheur de la société de l'information", qui "donne une publicité extraordinaire aux accusations mais ne sait jamais rendre compte de l'innocence ou de la réhabilitation des personnes". "Il faut tuer l'idée qu'il n'y a pas de fumée sans feu, clame Lucas Sebban, et faire en sorte que les accusés, s'ils sont innocentés, ne restent pas perçus comme des voyous." 

Promettant de "vérifier" le contenu de chaque tribune, les fondateurs du site espèrent contribuer à un meilleur respect du principe du contradictoire dans l'espace médiatique. D'autres tribunes sont prévues pour le courant du mois. Soutenus par Hervé Temime, les deux étudiants continuent à démarcher des avocats et leurs clients ("nous ne pouvons pas encore donner de noms, mais le cas de Jérôme Cahuzac par exemple aurait toute sa place sur le site"), en attendant peut-être que Presumeinnocent.com devienne un espace majeur dans les affaires judiciaires.