Cet article date de plus de huit ans.

Suicide à la prison de Poitiers-Vivonne : la famille porte plainte

Mardi, un détenu du centre pénitentiaire de Vivonne a mis fin à ses jours. Âgé de 54 ans, cet agriculteur originaire de Châtellerault était en prison pour des faits liés à des problèmes d'alcool. La famille porte plainte contre X.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Un geste désespéré à un mois seulement de sa remise en
liberté. Ce détenu, père de deux enfants, s'est pendu dans sa cellule mardi profitant du départ de son codétenu. Il avait été jugé à deux reprises pour
conduite en état d'ivresse. Chef de son exploitation agricole près de Châtellerault,
il avait déjà écopé de deux mois fermes et était ressorti avec un bracelet
électronique. Mais ses problèmes d'alcool l'ont à nouveau rattrapé en mai
dernier et l'ont renvoyé en cellule pour
six mois fermes.

"Je vais me foutre en l'air"

Incarcéré à la prison de Vivonne, le détenu clamait son mal-être
et avouait à sa compagne par téléphone : "Je suis détruit, je vais
me foutre en l'air"
. Maître Lee Takhedmit, son avocat, considère que sa
place n'était pas en prison. Ce dernier avait sollicité, à plusieurs reprises,
compte tenu des problèmes de son client, la possibilité d'exécuter sa peine
dans un centre spécialisé dans le traitement des difficultés liées à la
consommation d'alcool notamment.

Sa compagne, bouleversée, tente de comprendre les
circonstances du drame et regrette l'absence de surveillance. Une plainte
contre X a été déposée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.