Cet article date de plus de neuf ans.

Seize mille candidats pour le premier concours national de la gendarmerie

Pour la première fois de son histoire, la gendarmerie a organisé un grand concours national. 16.000 personnes se sont pressées au parc des expositions de Villepinte, au nord de Paris, pour espérer rejoindre l’école de sous-officiers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les chiffres sont impressionnants : 15 tonnes de papier
pour les copies, 500 surveillants et 16.000 candidats qui se sont retrouvés
pour espérer accéder à l’école des sous-officiers de la gendarmerie. Ce concours
est une première, d’habitude la gendarmerie organise ses sélections tout au long
de l’année dans les régions.

Les candidats, au deux tiers masculin, ont en moyenne 22
ans. S’ils se disent motivés par les missions de la gendarmerie, la crise et le
chômage expliquent sans doute cet engouement. Devenir gendarme, c’est  la
garantie d’avoir un emploi stable.

Aujourd’hui, les candidats ont planché sur une composition
de français, passé des tests psychotechniques, psychologiques et un examen de
langue. Les meilleurs accèderont ensuite aux oraux et à l’épreuve de sport. Au
final, un peu plus de 3.000 personnes seront retenues. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.